Bassin Versant du Chevré

Acigné, Dourdain, La Bouëxière, Liffré, Livré-sur-Changeon, Mecé, Saint-Christophe-des-Bois, Val d'Izé

Accueil > Actions > Suivi de la qualité de l’eau

Suivi de la qualité de l’eau

Suivi de la qualité chimique de l’eau

Le suivi de la présence de différentes molécules chimiques sur le bassin versant du Chevré s’inscrit dans l’objectif d’atteinte du bon état chimique de la masse d’eau du Chevré. Cet objectif consiste à respecter des seuils de concentration définis suivant les substances retenues par la DCE (normes de qualité environnementale (NQE)).

Ce suivi, mis en place depuis mai 2012, est réalisé tous les ans par le SIBC. Il consiste à réaliser des campagnes de prélèvements d’eau régulières sur le bassin versant du Chevré afin de suivre l’évolution de la qualité de l’eau sur le territoire.

Pour la masse d’eau du Chevré, les paramètres concernés par le 1er Contrat Territorial de Bassin Versant étaient : les nitrates, le phosphore total, les orthophosphates, le carbone organique dissous, les matières en suspension et les pesticides (isoproturon, AMPA et glyphosate).

Aujourd’hui, dans le cadre du second CTBV lancé en 2017, les paramètres suivis ont quelque peu été modifiés : seuls le phosphore, les orthophosphates et les pesticides restent concernés. Pour ces derniers en revanche, 15 molécules vont être analysées :

  • 2,4-D
  • 2,4-MCPA
  • Acetochlore
  • Ampa
  • Chlormequat chlorure
  • Dicamba
  • Dimethachlore
  • Glyphosate
  • Dimethenamide-P
  • Isoproturon
  • Prochloraze
  • Prosulfocarb
  • Prosulfuron
  • S-metolachlore
  • Sulcotrione

Pour le nouveau suivi de 2017, 2 types de campagnes sont menés tous les mois sur 6 points de prélèvements répartis sur l’ensemble du territoire, chacun étant situé à l’aval d’un sous-bassin :

  • Les campagnes calendaires durant lesquelles sont analysés les paramètres phosphore total, orthophosphates,
  • Les campagnes en temps de pluie à réaliser après un épisode pluvieux supérieur à 10 mm en 24h. Ces campagnes permettent d’analyser en plus du phosphore total et des orthophosphates, la présence de différents pesticides dans l’eau, fortement liée au ruissellement.

 

carte des points de suivi de la qualité de l'eau

 

Suivi de la qualité biologique de l’eau

Le suivi d’indicateurs biologiques permet de renseigner sur la qualité écologique d’un cours d’eau. En effet, certaine espèce possède une sensibilité spécifique forte vis-à-vis de certaine perturbation. Ainsi, la présence de certaine espèce indiquera un milieu dit en bonne santé, et a contrario, l’absence d’autre peut indiquer au contraire un dysfonctionnement du milieu vis-à-vis des objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau.

Quatre stations de suivi biologique sont localisées sur le territoire du bassin versant du Chevré. Les suivis sont à réaliser à deux reprises sur chaque station, c’est-à-dire avant les travaux et à la fin du programme. L’objectif est d’évaluer l’impact des travaux engagés vis-à-vis des peuplements en place.

Les deux indicateurs biologiques observés par le Syndicat sur le bassin du versant du Chevré sont :

IPR (Indice Poisson Rivière)

(mis en place sur le bassin à partir de 2005  : permet de comparer un peuplement de poissons réel (observé à partir d’une pêche), avec un peuplement en situation dite de référence (attendu à être trouvé en situation idéale, soit sans perturbation par l’activité humaine).

Le calcul de cet indice permet d’obtenir une note qui va représenter l’écart entre le peuplement réel et celui de référence, plus la note étant élevée, plus la qualité du milieu sera considérée comme « mauvaise ».

Indice Poisson riviere

 

IBG DCE(Indice sur les macro-invertébrés)

On appelle macro-invertébrés les animaux visibles à l’œil nu ne possédant pas de squelette d’os ou de cartilage, les macro-invertébrés benthiques désignant ceux habitant au fond des milieux humides. La méthode consiste à prélever les macro-invertébrés benthiques en tenant compte de la nature de l’habitat (nature du substrat et vitesse d’écoulement superficielle), les trier puis les déterminer.

L’indice peut ensuite être calculé à partie de la liste d’individus obtenue, en fonction du nombre de taxons capturés et du taxon le plus sensible aux perturbations, trouvé sur la station. L’IBG DCE varie de 1à 20, les notes se répartissant en cinq classes de qualité :

Indice sur les macro-invertébrés

IBD (Indice Biologique Diatomées):

les diatomées sont des algues unicellulaires sensibles aux pollutions, en particulier organiques, azotées et phosphorées. Cette sensibilité permet, de la même manière que pour les poissons et les macro-invertébrés, d’évaluer la qualité biologique d’un cours d’eau en fonction des peuplements retrouvés. Il peut varier entre 1 et 20, les notes se répartissant également en cinq classes de qualité :

 

Indice  Biologique Diatomées